Qu’est ce que la noyade?

« La noyade est une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l’immersion en milieu liquide. »

 

 

Selon la définition de l’Organisation mondiale de la Santé, une personne est victime de noyade dès qu’il y a présence de liquide à l’entrée de ses voies respiratoires, l’empêchant ainsi de respirer de l’air. Ainsi, la noyade n’entraîne pas nécessairement la mort; elle peut être mortelle, non mortelle avec séquelles ou non mortelle sans séquelles. Ce sont ces trois appellations qui sont reconnues et utilisées pour identifier le type de noyade, qui ne peut être déterminé qu’après une certaine période de temps (qui varie d’un cas à l’autre) suivant l’incident.

La noyade mortelle

Une victime de noyade mortelle décède à cause de la submersion ou de l’immersion en milieu liquide. Les décès surviennent souvent rapidement après l’incident. Toutefois, la noyade mortelle désigne aussi le décès causé par les complications directes ou indirectes que peut entraîner une noyade survenue il y a plusieurs jours, semaines ou mois. Par exemple, une victime peut développer une pneumonie causant ultérieurement son décès. Cette noyade sera donc considérée comme mortelle. Aucune limite de temps n’est établie entre la noyade et le décès, tant qu’il existe un lien clair de cause à effet.

Immersion ou submersion?

L’immersion se produit lorsqu’une partie du corps de la personne est couverte par de l’eau. Pour que l’immersion entraîne la noyade, il faut habituellement que le visage et les voies respiratoires de la victime aient été immergés.

On parle de submersion lorsque le corps entier de la personne, incluant ses voies respiratoires, est complètement sous l’eau.

La noyade non mortelle avec ou sans séquelles

Une victime peut survivre à la noyade. Elle peut revenir à son état normal et n’avoir aucune séquelle; malheureusement, elle peut aussi souffrir de séquelles permanentes à la suite de l’incident. Les séquelles peuvent avoir des conséquences sur le fonctionnement de la personne à différents degrés et évoluer au fil du temps.

À retenir

L’aspiration d’eau, en raison de son contenu potentiellement irritant ou à risque de causer des infections, peut endommager le système respiratoire et mener à des symptômes respiratoires incommodants.
Une victime doit absolument se présenter dans un centre hospitalier si des symptômes respiratoires apparaissent, puisqu’ils peuvent s’aggraver et mener au décès. Le personnel du centre hospitalier sera en mesure de  l’évaluer et de fournir les soins appropriés.

Historique de la terminologie

La nouvelle définition de la noyade, adoptée lors du premier congrès international sur la noyade en 2002, permet notamment de mieux colliger les statistiques sur la noyade dans le monde entier.

Dans le passé, le terme « noyade » était utilisé pour faire référence à la mort par noyade. Maintenant, il s’applique aussi à toute situation où une victime survit à un incident d’immersion des voies respiratoires ou de submersion dans un liquide.

Au Québec, les termes « noyade sèche », « noyade mouillée », « noyade passive », « noyade active », « noyade silencieuse », « quasi-noyade » et « noyade secondaire » ont été abandonnés.

Un phénomène mondial

La noyade est un problème de santé publique grave et négligé; 372 000 personnes en meurent chaque année (OMS, 2014). L’Organisation mondiale de la Santé s’est d’ailleurs attardée à ce grave problème en 2014 lorsqu’elle a publié un tout premier rapport faisant état du phénomène de la noyade à l’échelle mondiale.