PANDÉMIE ET BAIGNADE EN EAU LIBRE

La Société de sauvetage note une augmentation des noyades


Montréal, 29 mai 2020 – Le 20 mai dernier, la ministre déléguée au sport et au loisir, Mme Isabelle Charest, a annoncé la reprise graduelle des activités de sport, loisir et plein air de manière individuelle ou à deux. La pêche, le kayak, la planche à pagaie et la nage en eau libre (lac) étaient donc à nouveau permis, au grand plaisir des Québécoises et Québécois, d’autant plus avec le beau temps que nous connaissons présentement. Cependant, la Société de sauvetage a recensé 12 noyades survenues en lacs et en rivières depuis le début du confinement, dont 5 depuis l’annonce de la reprise graduelle de certains sports. La basse température de l’eau, les courants de surface et de fond encore très forts et le manque de surveillance de ces plans d’eau expliquent cette hausse des noyades. La Société de sauvetage implore donc la population d’attendre la réouverture des plages et des piscines publiques supervisées avant de profiter pleinement et de manière sécuritaire des plaisirs aquatiques.

Depuis le début de la pandémie, la Société de sauvetage et tous les collaborateurs du milieu aquatique travaillent conjointement à la réalisation de lignes directrices d’hygiènes et de distanciation physique afin de permettre une réouverture imminente des différents plans d’eau supervisés du Québec.

Dans l’attente de l’aval de la Santé publique et de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) quant aux pratiques et aux mesures sanitaires à respecter en milieu aquatique en période de pandémie, la Société de sauvetage demande aux gestionnaires aquatiques, aux municipalités, aux exploitants de sites riverains et aux terrains de camping de ne pas ouvrir leur plan d’eau à la population. « La Société de sauvetage mettra de l’avant ses lignes directrices quant à la réouverture des plans d’eau lorsque la direction de la Santé publique les aura approuvées et qu’elle autorisera la réouverture des plans d’eau », mentionne Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage. « Nous comprenons qu’avec cette chaleur, les Québécoises et Québécois seront tentés d’aller se rafraichir dans le lac ou la rivière la plus proche de leur résidence, mais nous vous demandons d’attendre la réouverture des plans d’eau supervisés afin de vous assurer de demeurer sécuritaire en tout temps ».

La Société de sauvetage vous rappelle que, bien que de façon générale le risque de transmission par l’eau de baignade soit jugé faible, le principal risque de transmission de la COVID-19 dans les piscines résidentielles (et autres lieux) demeure la proximité étroite avec une personne infectée, que ce soit dans l’eau ou hors de l’eau[1]. Il est donc primordial de respecter une distance de 2 mètres, même entre les baigneurs, et de se laver régulièrement les mains lorsque vous vous trouvez à l’extérieur de l’eau.

De plus, avec l’ouverture des marinas, la Société de sauvetage vous rappelle également l’importance du port de la veste de flottaison individuelle (VFI) lors de la pratique d’activités nautiques.

La Société de sauvetage travaille fort, en collaboration avec ses partenaires aquatiques et les instances gouvernementales, pour mettre en place des mesures sécuritaires afin de permettre aux Québécoises et Québécois de profiter de l’eau en toute sécurité.

– 30 –

Source :

Anne-Marie Francoeur,
Responsable – Communication et relations publiques
Société de sauvetage
Téléphone : 514 252-3100, poste 3737 ou 1 800 265-3093
Courriel : amfrancoeur@sauvetage.qc.ca

[1] INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE, COVID-19 : Lieux de baignade, www.inspq.qc.ca/publications/3004-lieux-baignade-qr-covid19?fbclid=IwAR2XH56Hfkhg9NqtWpVJrj_fTGJlicwpjkDyOBp_YueyP3Te4undRIC4Fis