Mon enfant peut-il se baigner seul?




Il  n’existe aucun règlement quant à l’âge minimal auquel les jeunes devraient être laissés sans surveillance parentale pendant la baignade. Comment savoir alors s’ils sont prêts à se baigner sans votre supervision? Voici quelques conseils qui vous aideront à déterminer si le moment est venu.

Est-il suffisamment responsable?

On peut d’abord se baser sur l’âge auquel un enfant peut être laissé seul à la maison. Même si, au Québec, la loi ne prévoit pas d’âge minimum pour rester seul à la maison, d’autres provinces estiment qu’un enfant âgé de 10 à 12 ans peut être suffisamment vieux pour se garder seul. Toutefois, que ce soit pour être simplement à la maison ou pour se baigner dans la piscine sans présence parentale, fiez-vous avant tout sur votre « gros bon sens » : jugez-vous votre jeune suffisamment responsable et vigilant pour se baigner sans supervision? C’est vous qui le connaissez le mieux!

À deux, c’est vraiment mieux

Il est fortement déconseillé de se baigner seul, peu importe l’âge, car un malaise ou un accident peut survenir à tout moment, même si l’on est en excellente santé. En étant accompagné, on s’assure qu’une personne soit en mesure de nous venir en aide ou d’appeler le 9-1-1 en cas d’urgence. Veillez donc à ce que votre enfant ne se baigne jamais, au grand jamais, complètement seul.

D’un autre côté, il vous faudra veiller à limiter considérablement le nombre d’amis qui peuvent être invités; plus ils seront nombreux, plus il y aura de risques qu’ils adoptent des comportements de moins en moins sécuritaires et responsables.

Nager comme un poisson

Pour qu’il puisse se baigner sans supervision, un jeune doit évidemment posséder certaines habiletés de base en natation – mais pas besoin d’être Michael Phelps! Des habiletés équivalentes à celles qui sont exigées par la norme Nager pour survivre sont suffisantes; votre enfant doit donc minimalement être en mesure de faire une entrée par roulade en eau profonde pour simuler une chute inattendue, de nager sur place pendant une minute, puis de nager une distance de 50 mètres pour se rendre à un endroit sécuritaire.

Établir les règles

Négociez les conditions dans lesquelles votre enfant est autorisé à se baigner seul. Qu’a-t-il le droit de faire et qu’est-ce qui est proscrit? Nous recommandons fortement, par exemple, d’interdire le plongeon afin de prévenir les blessures à la colonne vertébrale : les piscines résidentielles (même celles équipées d’un tremplin) qui sont suffisamment profondes pour qu’on y plonge de manière sécuritaire sont rarissimes. Consultez le dépliant sur la norme sur les piscines résidentielles dotées d’un plongeoir du Bureau de normalisation du Québec pour plus d’information à ce sujet.

Print

L’apnée, les jeux où l’on retient sa respiration et ceux où l’on fait tomber quelqu’un dans l’eau devraient également être interdits. Nous conseillons de dresser une liste de tous les objets qui doivent être apportés près de la piscine (crème solaire, téléphone sans fil, serviettes, breuvages, etc.). Exigez que ces objets soient à proximité afin que quiconque entre à l’eau n’ait pas besoin d’entrer dans la maison et de laisser l’autre seul.

Que faire en cas de situation d’urgence?

Assurez-vous que les jeunes sachent en quelles circonstances appeler au 9-1-1 et comment se déroule un appel d’urgence. Nous conseillons de leur faire suivre un cours de Premiers soins – Général afin qu’ils soient prêts à intervenir en cas d’incident et qu’ils maîtrisent les appels au 9-1-1.

Suivre un cours de d’Étoile de bronze ou de Médaille de bronze constitue également une excellente préparation : les jeunes y apprennent les rudiments du sauvetage et de l’autosauvetage et acquièrent des habiletés de base en premiers soins dans le cadre d’une situation d’urgence en milieu aquatique.

N’oubliez jamais de vous assurer que des aides de sauvetage (bouée, VFI, etc.) sont mises à la disposition des baigneurs dans votre piscine en tout temps!


o-meunierOlivier Meunier

Olivier a la prévention de la noyade à cœur. Avec son expérience de sauveteur, de moniteur de natation et de sauvetage et de conférencier pour l’Encadrement sécuritaire de groupes d’enfants en milieu aquatique, les enjeux reliés à la prévention de la noyade n’ont plus aucun secret pour lui! Il est responsable des campagnes d’éducation du public de la Société de sauvetage, qui ont pour mission de fournir aux citoyens comme aux municipalités des conseils pour tout ce qui touche les piscines résidentielles ainsi que les activités nautiques et aquatiques en milieu naturel. Ces campagnes se basent sur les tendances statistiques sur la noyade au Québec, qu’il surveille de près afin de prendre continuellement le pouls de la situation. Il assure également le développement d’initiatives de prévention de la noyade par le biais des divers fonds philanthropiques de la Société de sauvetage.