fbpx

Au printemps, restez loin des cours d’eau gelés!

Montréal, 1er avril 2019 – Chaque année, environ 7 Québécois perdent la vie par noyade pendant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès se produisent en marchant, en jouant au hockey, en pêchant ou en faisant de la motoneige ou du VTT sur la glace d’un cours d’eau. La Société de sauvetage rappelle donc à tous les amateurs de sports sur glace de demeurer vigilants lors de leurs activités printanières. Avec l’arrivée du printemps et ses redoux, il est fortement déconseillé de s’aventurer sur les cours d’eau du Québec.

En cette période de l’année, la glace est un danger réel et ses mouvements ainsi que son état sont toujours imprévisibles. Si son épaisseur est de moins de 3 pouces (7 cm), elle représente un environnement dangereux. Avec la fonte des glaces, les courants sont par ailleurs très forts et peuvent facilement emporter une personne, même dans les petits cours d’eau. Il est donc important de se tenir à l’écart des fossés, des ruisseaux, des étangs, des rivières et des lacs; une noyade peut survenir dans moins de 2 pouces (5 cm) d’eau. De plus, selon les recherches du professeur Dr. Gordon Giesbrecht de l’Université du Manitoba, tomber à l’eau provoque un choc thermique de survie en eau froide (Cold water shock), vous avez 1 minute pour prendre le contrôle de votre respiration afin d’éviter l’hyperventilation, 10 minutes de motricité et de forces musculaires et 1 heure avant que le facteur de l’hypothermie puisse vous entraîner vers la mort.

Si vous vous promenez en motoneige ou en VTT, la Société de sauvetage vous recommande de rester en sécurité sur les sentiers balisés et loin de l’eau ou de la glace mince. Plus de la moitié des noyades reliées à la motoneige se produit après le coucher du soleil et la consommation d’alcool et de drogue demeure un facteur important.

La Société de sauvetage demande aux adeptes de sports sur glace de se renseigner auprès des autorités locales sur la sécurité et les conditions de la glace dans leur région avant de s’aventurer sur les cours d’eau. « En raison des grandes variations de température que nous connaissons au printemps, les cours d’eau du Québec deviennent au terrain de jeux très dangereux lorsque la fonte des glaces est à son apogée. Il est donc primordial de rester loin des berges et d’éviter toute activité sur les cours d’eau encore gelés », explique Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage.

Pour avoir de bons conseils afin de bien examiner un environnement sur glace, consultez la section GLACE (en français uniquement) sur le site de la Société de sauvetage : http://societedesauvetage.org/puis-je-maventurer-sur-la-glace/.

– 30 –

Source :          Raynad Hawkins

                        Directeur général, Société de sauvetage du Québec

                        Téléphone : 514 252-3100, poste 3101, ou 1 800 265-3093           

                        rhakins@sauvetage.qc.ca